Images de page
PDF
ePub

L'AMI DE LA RELIGION

ET DU ROI;

JOURNAL ECCLÉSIASTIQUE,
POLITIQUE ET LITTÉRAIRE.

8.

Videte ne quis vos decipiat per philosophiam
ei inanem fallaciam. COLOSS. II,
Prenez garde qu'on ne vous séduise par les faux
raisonnemens d'une vaine philosophie.
ANNALES CATHOLIQUÉS.

TOME VINGT-HUITIEME.

Chaque vol. 7 francs et 8 francs franc de port.

[graphic][subsumed][ocr errors][merged small]

Chez Adrien LE CLERE, Imprimeur de N. S. P. lc PAPE et de
S. Em. Mgr. l'Archevêque de Paris, quai des Augustins, no. 35.

M. DCCC. XXI.

AP
20

.A 52

v,28

TABLE

DU VINGT-HUITIÈME VOLUME.

Sur la conversion de M. de Haller.

41, 72, 112 et 150

49

Sur les missions des campagnes.

Relation de la mission de Montpellier par Brydaine.

[blocks in formation]

(Samedi 12 mai 1821.)

(No. 705.)

[ocr errors]

L'AMI DE LA RELIGION

ET DU ROI.

Rapport de M. de Bonald sur le projet de loi relatif au clergé. (Séance du 7 mai.

NOUS

SEINE

ous nous étions proposés de ne présenter qu'un extrait de ce rapport; mais, après l'avoir lu avec plus d'attention, nous avons cru ne devoir retrancher que fort peu de chose d'un discours si remarquable par la sagesse des vues, et p par le ton de raison et de religion qui y dominent. On est surpris que la plupart des journaux aient négligé de le faire connoître avec quelque étendue, et cette omission a été pour nous une nouvelle raison de l'insérer ici presque en entier :

[ocr errors]

Messieurs, votre commission m'a chargé de vous présenter son rapport sur le projet de loi relatif aux pensions ecclésiastiques.

« On peut, dit l'exposé du projet de loi, parler de religion aux » hommes d'Etat comme aux ames pieuses: >>

>> On doit, oserons-nous dire, parler de religion aux hommes d'Etat plus encore qu'aux ames pieuses. Il peut en effet exister, sans motifs religieux, des vertus privées, ou des habitudes qui ressemblent à des vertus; mais il ne sauroit, je le crois du moins, y avoir sans motifs religieux de vertus publiques. Tout est frein pour le particulier; tout est tentation et facilité d'abuser pour l'homme public, et la responsabilité spéciale, à laquelle, dans son désespoir, la loi le soumet, peut elle-même être une facilité de plus.

tient

>> Beaucoup d'esprits néanmoins, et même des sectes entières, n'ont considéré la religion que dans l'homme et pour l'homme, et n'ont pas compris ce qu'elle est dans la société et pour la société. Elle cependant une grande place, ou plutôt elle y est tout, tout, n'y fùtelle qu'une seule chose, la leçon et l'exemple du sacrifice, du sacrifice de soi à l'utilité des autres.

» Elle y est surtout la liberté et l'égalité que nous avons si près de nous, et que nous cherchons si loin; et cette égalité véritablement politique, la seule possible et désirable, qui fait que tous les hommes,

Tome XXVIII. L'Ami de la Relig. et du Ror. A

« PrécédentContinuer »