Images de page
PDF
ePub

Voyez le second Voyage de Cook, tome II, pages 278 et 279 de l'original.

La distance de cette isle à la partie la plus voisine de la côte du Brésil étant fixée entre soixante et soixante-dix lieues, d'après les journaux des Portugais, et la carte espagnole de l'Amérique méridionale, publiée par la Cruz Cano y Olmedilla, en huit feuilles, en 1775, on peut regarder comme déterminée la longitude de la côte du Brésil; et on l'a assujettie à celle de l'isle de Noronha, en lui donnant 2 degrés de différence à l'ouest.

6. L'isle Saint-Matthieu fut reconnue, en 1525, par Garcia de Loaes ou Loaysa, capitaine portugais; mais elle avait été découverte quatre-vingt-sept ans avant cette époque. Tratado dos descubrimentos, etc. de Galvao; Lisboa, 1731; page 66.) On l'a placée d'après la carte générale du troisième Voyage de Cook. La position en est incertaine, et ce célèbre navigateur a regretté de n'avoir pas été à portée de la déterminer. Voyez le second Voyage de Cook, tome II, page 276 de l'original.

7. Les latitudes et les longitudes des isles de Fernando Po, du Prince, de Saint-Thomé et d'Annobon, sont établies d'après les observations faites, en 1779, par don Varella, officier de la marine d'Espagne; savoir:

Isle Fernando Po, rade $. Charles.

Latitude 3d 28′ nord.

Longit. 6. 3o. Quest de Paris.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Isle d'Annobon, à la côte du nord. Latitude 1. 25. sud.
Longit. 3. 25. ouest.

D'après ces longitudes, celles du cap Vert, de Sierra-Leona, des isles de Los, et du cap de Bonne-Espérance, où il a pareillement été fait des observations, on a réglé les positions des différens points de la côte occidentale d'Afrique.

8. L'isle de l'Ascension est placée d'après les observations du capitaine Cook.

Milieu de l'isle.

[ocr errors]

Latitude 8d o' sud.
Longitude 16. 50. ouest de Paris.

Second Voyage de Cook, tome II, page 276 de l'original.)

Suivant l'abbé de la Caille, la latitude ne serait que de 7d 57'; et la longitude, déduite d'une émersion du premier satellite de Jupiter, de 16d 17 (voyez les Mémoires de l'académie des sciences, année 1754, page 129): mais on a cru devoir s'en tenir aux déterminations de Cook, qui sont les résultats d'un grand nombre d'observations. On trouve dans la relation de son second voyage (loco citato) une description fort détaillée de l'isle de l'Ascension.

9. L'isle de Sainte-Hélène est pareillement placée d'après les observations de Cook et celles de Halley.

Au fort James.

[Latitude 16d o'sud, suivant Halley.

Longitude 8. 11. ouest de Paris, suivant Cook.

(Second Voyage de Cook, tome II, page 270 de l'original.)

Suivant M. Maskeline, observateur royal de Greenwich, la latitude de l'isle SainteHélène est de 15d 55'; et sa longitude, déduite d'une observation faite par lui, du premier satellite de Jupiter, serait de 8d 9. (British Mariner's Guide, 1763, in-4°.)

10. Isle de la Trinité. Cette isle est placée d'après sa distance au cap Frio, côte du Brésil, telle qu'elle est donnée par M. Daprès (discours du Neptune oriental, page 10), de laquelle il résulte :

Côte du nord

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Latitude 20d 25′ sud.
(Longitude 32. 15. ouest de Paris.

L'isle dos Picos est placée d'après les cartes hollandaises, en assujettissant sa position à celle de la Trinité.

11. Isles de Martin-Vas. Ce sont trois rochers qui gisent entre eux nord et sud, excepté le plus septentrional, qui est jeté un peu plus dans l'ouest ils n'occupent pas plus d'un mille d'étendue. (Extrait du Journal original

de Halley, imprimé dans la Collection of Voyages in the Atlantic southern Ocean by A. Dalrymple; London, 1775, in-4°; page 53.)

Dans le Journal de M. Lozier-Bouvet (imprimé en français, ibid. page 7 de ce journal), il est dit que les islots de Martin-Vas sont à huit lieues de distance et gisent à l'est nord-est de l'isle de la Trinité. Leur latitude est la même que celle de cette isle.

12. L'isle de l'Ascençaon, côte du Brésil, est placée d'après les notes de M. Daprès, page 9 du discours du Neptune oriental:

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Cette position suppose que sa distance au cap Frio est de cent vingt lieues, comme M. Daprès l'indique (ibid. page 9).

13. Roche, découverte en 1692, et Vigie, en 1701. Ces dangers sont placés d'après la carte de l'Océan méridional de M. Dalrymple, qu'on trouve à la suite de l'ouvrage cité dans la note onzième.

14. Isle Saxenburg. Cette isle fut découverte, en 1670, par Jean Lindestz Lindeman, Hollandais, par 3od & de latitude sud, et environ 22 degrés de longitude occidentale de Paris, en ayant égard au changement fait dans la position des autres isles de ce même parage,

auxquelles les navigateurs ont dû la rapporter par des distances et des gisemens estimés. Voyez les Navigations aux terres, australes, par le président de Brosses, tome II, page 48.

[ocr errors]

15. Kattendyke eşt placé d'après la carte de Dalrymple appartenant à l'ouvrage cité dans la onzième note, et d'après la carte générale du troisième Voyage du capitaine Cook.

16. Isles de Tristan d'Acunha. On s'est réglé, pour leur position, sur l'instruction de M. Daprès (page 10 du Neptune oriental), qui fixe la latitude de ces isles entre 37d 10' et 37d 45 sud, et leur longitude à 16d 30', ou 17 degrés, à l'occident de Paris, d'après un résultat moyen entre les différentes routes de plusieurs vaisseaux, lesquelles indiquent 34 degrés pour la différencé de méridien entre ces isles et le cap de Bonne-Espérance, qui est par 16d 3′ 45′′ à l'orient de Paris.

M. Halley dit, dans son journal, qu'il a déterminé la latitude de la plus méridionale de ces işles à 37d 25' sud. Voyez page 41 de son journal dans l'ouvrage de M. Dalrymple, cité note onzième.

On trouve une description assez détaillée de ces isles dans l'instruction du Neptune oriental de M. Daprès, page 10.

Outre le mouillage du nord de la principale des isles de Tristan d'Acunha, marqué sur la carte qui en a été remise à M. de la Pérouse,

« PrécédentContinuer »