Images de page
PDF
ePub

ou les circonstances la changent ensuite en une flamme plus ou moins brillante. Des millions d'hommes conçoivent, réfléchissent et agissent, dans le sens et selon le mode que la nature assigne à chacun d'eux. Les fruits de leur intelligence, de leur réflexion, de leurs efforts créateurs, remplissent la terre; et cependant les rapports respectifs des choses, loin d'être épuisés, renaissent à chaque heure, à chaque instant par une sorte de palingénésie intellectuelle qu'il ne lui est point permis de comprendre, parce qu'aucun pouvoir n'en fixa jamais les limites. Non, je ne suis plus ce que j'étois hier, ou pour mieux dire, ce que je n'étois pas. A cette torpeur fatigante, qui semble n'être qu'une moyenne proportionnelle entre la mort et la vie, succède la première, la plus savoureuse de toutes les jouissances, la faculté de jouir. Mes pensées nagent voluptueusement entre le passé et l'avenir: plein de tout ce que j'avois vu hier, de tout ce que j'allois revoir encore, un monde d'atomes imperméables et imperceptibles s'offre à mon imagination rafraîchie; mille souvenirs délicieux se pressent autour de moi, pénètrent jusqu'à mon ame, comme la lumière

du jour à travers mes paupières encore à de mi-fermées. Je les vois se groupper, s'agiters ils se glissent à travers mes rideaux, ils cou vrent mon papier et s'arrangent sur ma ré tine comme dans ma mémoire. Je prends ma plume pour t'écrire.;

[ocr errors]

Certes, les fautes de Rubens dans son Jugement dernier ne peuvent lui enlever la juste célébrité qu'il s'est acquise par une suite de chef-d'œuvres. Une des salles de la galerie est entiérement destinée aux tableaux de ce grand maître; elle en contient plus de quarante.

[ocr errors]

La vue d'un petit tableau de Rubens (1), représentant la défaite des Amazones sur les rives du Thermodoon, inspira, dit-on, à l'électeur Jean Guillaume, le desir de former la magnifique galerie de Dusseldorff. L'artiste a déployé dans cette composition toute l'étendue de son génie. Les guerrières

(1) Ce tableau est peint sur bois; haut. 3 pieds 9 pouces, larg. 5 pieds 2 pouces ; fig. ent. cinquième de nature. Voy. pl. 20, gal. Dusseld. Gravé en 1775, sous la direction de Chrétien de Méchel, graveur de Bâle.

Tout le monde connoît aussi la belle estampe que Vosterman a gravée d'après ce morceau.

Luc

vaincues se précipitent avec leurs chevaux, du pont dans le fleuve; on voit une foule de corps de femmes, toutes dans des attitudes animées; l'imagination du peintre les a représentées sous les formes les plus heureuses; les unes nagent, les autres tombent, toutes combattent, toutes se défen dent. Les eaux et les rives du fleuve sont teintes de leur sang; à travers les arches du pont on apperçoit une ville embrasée: Ja mais, je te l'avoue, je ne pourrai croire que la démence s'élève chez les femmes à un tel degré de rage et de frénésie ; mais disons que de pareils sujets offrent de gran→ des richesses à l'artiste qui veut peindre la passion dans ses divers paroxysmes. Je te par lerai avec moins de chaleur ét d'intérêt de deux esquisses représentant, l'une la cone version de l'apôtre Paul (1), et d'autre la dispersion de l'armée de Sennacherib (2)

Mais combien Rubens est admirable, lors qu'il daigne employer ses pinceaux à de

(1) Haut. 3 pieds, larg. 3 pieds 10 pouces; fig. ent. cinquième de nature. Voy. pl. 20, gal. Dusseld.

* (2) Peint sur bois; haut. 3 pieds, larg. 3 pieds i pouces. Voy. pl. 20, gal. Dusseld.

simples portraits! Il saisit avec tant de précision, et si heureusement l'ensemble! Jamais je ne pourrai concevoir comment un artiste qui s'identifie si profondément avec une autre essence que la sienne, manque souvent le but de l'art dans ses propres créations.

,,

3. J'ai distingué une tête de moine (1), dont la robe grise paroît plutôt un déguisement qu'un costume, tant elle s'accorde peu avec l'esprit qui brille dans tous ses traits. Un semblable visage où règne un tel caractère de profondeur, où l'on démêle cette finesse et cette aménité que peut seule donner l'habitude du monde, où l'on remarque enfin ce calme qui naît d'une juste appréciation des choses; un tel visage, dis-je, se reconnoîtrait sans peine parmi des milliers de reclus. Cet homme est représenté soupesant un globe, avec lequel il semble se jouer, quoique son air exprime que ce ne soit point un jeu. Observe au surplus que cette attitude n'est point une fantaisie du

(1) Haut. 3 pieds 3 pouces, larg. 2 pieds 8 pouces fig. vue jusqu'aux genoux; grandeur naturelle. Voy. pl. 20, gal. Dusseld.

peintre

peintre ; ; car ce général des Franciscaing jouissoit du premier crédit dans les divers cabinets de son temps.

On distingue encore ici le portrait de Marie de Médicis (1), peinte dans ses jeunes années, entourée des attributs de tous les arts; mais si altière, si décidée, que je préfère celui où Rubens s'est peint lui-même avec sa première femme (2). La tête de l'artiste respire le génie; son air, sa taille, sea vêtemens sont de l'élégance la plus recherchée. Si Rubens s'est vu ainsi, (et ce portrait porte tous les signes d'une ressemblance fidèle) cet artiste devoit être le plus noble, le plus grand et le meilleur des hommes. Aucun de ses ouvrages ne peut donner de lui une idée aussi élevée que cette belle imitation de ses propres traits. Il est représenté assis et dans la fleur de l'âge; ses yeux couverts lancent des flammes à travers les ombres de ses brunes paupières; on lit sur son front la richesse, et je pour

(1) Ce tableau a été gravé pår Massé, en 1788, Voy. l'oeuvre de Rubens, tom. III.

(2) Haut. 5 pieds 6 pouces, larg. 4 pieds 3 pouces ; fig. ent. grandeur naturelle. Voyez pl. 22, gal. Dusseld.

Tome I

« PrécédentContinuer »