Images de page
PDF
ePub

ils pas que chacune de ces maladies qu'on nomme extase, sont autant de pollutions métaphysiques? Mais, mon ami, n'est pas

sens, à raison de l'extrême mobilité de ses organes, une sorte d'ivresse extatique. Jamerai se prosterna devant l'image de la Vierge, et crut à son réveil avoir éprouvé des visions célestes. Plusieurs crises de cette dévote catalepsie ayant succédé à la première, sans le véhicule d'aucune boisson enivrante, il crut sérieusement avoir reçu du ciel une ame privilégiée; et ce qui paroîtra étonnant, c'est que malgré cela il devint un excellent astronome et l'un des meilleurs mathématiciens de l'Europe.

[ocr errors]

Les princes de Lorraine l'ayant trouvé sous un arbre, couvert de haillons, et tenant un gros volume à la main, l'interrogèrent, furent surpris de ses réponses, et l'obligèrent de venir à la cour. Mais il s'y conduisit en sage, et y vécut aussi retiré que dans sa première solitude.

« Je l'ai vu, dit Caraccioli, dans une petite cellule tapissée >> d'estampes qu'il avoit lui-même dessinées, et qui » sont le tableau de toute sa vie. On le voit dans une

chaumière entiérement délabrée, où sa mère, envi» ronnée d'une troupe d'enfans, n'a pour toute nourri>»ture que des pleurs à leur donner; ensuite on l'ap» perçoit au milieu d'une étable, couvert de petite » vérole, et enseveli dans la fiente qui lui sert de lit » et de feu enfin, il paroît en fugitif, en berger et » dans tous les états par où la Providence l'a fait passer, jusqu'à celui qu'il occupe aujourd'hui ».

malade qui veut : ces symptômes sont peu dangereux pour ceux dont l'ame et l'imagination sont circonscrites dans des bornes étroites; le mal alors ne tue point le malade, et son défaut d'incalescence annonce la nullité de l'individu. Il n'en est . pas ainsi lorsque cette épidémie attaque un être vigoureusement constitué, alors elle devient terrible dans ses effets; elle infecte les peuples, rompt les liens de la société, et (1) peut miner la sûreté de l'Etat. L'effet de ces détestables fascinations est tel que la profondeur du gouffre où peut tomber l'esprit humain semble aux malades le. plus haut degré de vertu, l'épurement et le développement total des jouissances célestes. Strictement parlant, comme la dégénération des loix physiques outrage celles

1

Les Mémoires du sage et vertueux Duval, comparés à la Vie du spirituel et vicieux Cardan, trop peu connue des philosophes, devroient être, après les Confessions du divin Rousseau, le Manuel de tous ceux qui se plaisent à contempler l'ame dans les diverses attitudes que lui impriment la nature, et trop souvent la destinée.

(1) Ceux qui connoissent l'Histoire prétendue secrette de la Cour de Berlin, concevront sans peine à quelles circonstances particulières Forster fait ici allusion,

de la nature, combien ce brigandage de l'ame doit-il sans comparaison mériter un châtiment plus fort, lorsqu'il en impose au genre humain par des idées surnaturelles? Qu'on n'allègue point ici la foiblesse du caractère; ce n'est qu'aux esprits superficiels, aux observateurs miopes, à lui attribuer seul cette honteuse théopornie (1) qui, née dans le silence et l'obscurité de la solitude, a osé enfin élever sa tête hideuse et se manifester avec insolence. Le malheur. et cet amour de soi-même nécessaire à tout ce qui respire peuvent égarer l'homme dans la recherche de ses jouissances; mais, celui que la nature a doué d'une ame riche et grande, doit-il s'avilir à mendier des voluptés illusoires? Oh! que ne cherche-t-il un être de sa trempe, capable de le concevoir, de le saisir, et dont l'ame soit telle qu'ils puissent savourer ensemble les ineffables douceurs d'un mutuel échange! Jamais, non jamais il n'arrive qu'un esprit de cet ordre soit seul sur la terre. D'ailleurs, ne lui resteroit-il pas dans sa sublimité

(1) Ce mot vient du grec eos, Dieu, et opneus, prostituer.

même, l'espoir consolateur de faire un jour partie du grand tout?

Nous sommes arrivés ce soir à Andernach, peu avant le coucher du soleil. En général on commence déjà à observer ici, et en suivant le cours du Rhin, une nuance assez marquée dans les traits des habitans. A Andernach les figures sont plus régulières et plus blondes, quoiqu'il s'y mêle encore quelque chose de ce flegme et de cette empreinte matérielle qui caractérise les habitans du Bas-Rhin. Il est certain que la même action constamment répétée doit nécessairement influer sur les formes corporelles, et par conséquent sur le moral des individus. Par exemple, les vignerons de ces contrées qui vivent toujours pauvres. dans l'attente de l'abondance, ont une empreinte particulière de misère et de pénurie qui se manifeste dans les moindres habitudes de leur corps. Mais nous voici maintenant sur la grande route de Cologne. L'idiôme s'altère insensiblement, et nos oreilles commencent déjà à être blessées par le langage plat et barbare des habitans de la campagne.

III LETTRE.

Cologne (1).

Ici le Rhin serpente entre deux surfaces planes, et je tourne mes regards vers les montagnes dont la dernière cime se dessine encore foiblement à l'extrêmité de l'horison, du côté de Bonn (2).

(1) Cette ville située long. 24, 45; lat, 50, 55, se dessine en forme de croissant et renferme un assez beau port. Sa population n'est point proportionnée à sa grandeur. L'électeur ne peut y demeurer plus de trois jours, sans la permission du magistrat, qui prétend que la ville est libre parce qu'elle est impériale. Elle ést gouvernée par six bourgmestres et un conseil composé de quarante-neuf personnes.

Cologne est la patrie de Conrard Worstius et du célèbre et malheureux Corneille Agrippa, l'Arétin de l'Allemagne : l'un, auteur du fameux livre de Deo, Steinfurt, 1610, in-4°., que le roi Jacques fit brûler par la main du bourreau; l'autre, si connu par son Traité de la Vanité des Sciences, et par son livre de la Philosophie occulte, Lyon, frères Beringes, italiques, sans date.

(2) Située long. 25; lat. 50, 40. Résidence de l'électeur. Cette ville communique avec Cologne, par une allée de tilleuls coupée de jolis villages qui en interrompent l'uniformité.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »