Images de page
PDF
ePub

propres à remplir ce but, n'étoit pas la seule tâche réservée aux représentans de la France. La nation attendoit des étatsgénéraux le recensement des dépenses, la réforme des abus et le renouvellement des principes d'administration. Enfin, elle avoit exigé d'eux encore davantage, en leur en joignant expressément de fixer la constitution avant de s'occuper de l'octroi des subsides: ainsi la plus épineuse des entreprises devoit précéder la plus urgente des délibérations.

Que l'on réfléchisse aux diverses circonstances dont je viens de retracer le souvenir; que l'on porte un regard attentif sur la multiplicité des obligations imposées aux états-généraux, et par l'attente publique, et par la dangereuse situation des affaires; que l'on observe en même tems combien la lenteur de leur marche et le retard de leurs décisions eussent été nuisibles aux intérêts de l'état, et l'on jugera qu'une assemblée politique, réduite à n'avoir aucune action, à ne transmettre aucun mouvement, sans l'accord préalable de trois ordres délibérant séparément, sans une rencontre fortuite entre leurs volontés rivales, qu'une telle assemblée ne pouvoit, à cette condition, répondre à l'exigence des tems.

[ocr errors]

On appercevra de même, qu'à moins de supposer au gouvernement une parfaite différence aux besoins de l'état, à moins de lui supposer une froidé résignation à la défaillance universelle de toutes les espérances, il devoit souhaiter, au moment des états-généraux, qu'il y eût pour les affaires d'un intérêt général une délibération commune entre les ordres, et un moyen certain de convertir en action, de diriger vers un résultat les idées les plus essentielles au bonheur et à la prospérité de la France.

Ce fut pour marquer cette opinion, et pour la seconder, que le jour de l'ouverture des états-généraux, je m'exprimai de la manière suivante.

«Que seroit-ce, Messieurs, si dès vos premiers pas une désunion éclatatante venoit à se manifester? Que deviendroit. » le bien public au milieu de ces divisions où des intérêts d'ordre, d'état et de per>> sonnes occuperoient toutes vos pensées ? » Ils sont si agissans, ces intérêts, et leur » domination va tellement en croissant, que la sagesse de sa majesté, que son » attachement au bien de l'état, ont dû » fixer son attention sur des passions d'une si grande influence. C'est par ce motif si digne d'hommage, c'est par ce motif qui

}

[ocr errors]

4

> atteste si distinctement le vœu de sa ma-
» jesté pour
le succès de vos travaux, que
» le roi est inquiet de vos premières dé-
libérations. La manière dont les états-
» généraux en dirigeront la forme, est une
» des grandes questions qui s'est élevée dans
» le
royaume, et les avis sur la délibération
» en commun, ou par ordre, semblent
» s'être partagés avec une ardeur qui de-
» viendroit alarmante, si l'amour du bien
> public ne formoit entre vous, Messieurs,
» un point de réunion plus fort et plus puis-
»sant que les opinions et les sentimens
» propres
à vous diviser. Le roi connoît
» toute l'étendue de la liberté qui doit vous
» être laissée, mais sans accord, votre

force s'évanouiroit, et les espérances de » la nation seroient perdues. Sa majesté » a donc fixé son attention sur des pré»liminaires dont les conséquences peuvent » être si grandes ; et ce n'est pas cependant » comme votre souverain, c'est comme le premier tuteur des intérêts de la nation; » c'est comme le plus fidèle protecteur de » la félicité publique que le roi m'a or» donné de vous présenter un petit nombre » de réflexions......

[ocr errors]

» Ce sera vous, Messieurs, qui chercherez. d'abord à connoître l'importance ou le danger dont il peut être pour l'état que

» vos délibérations soient prises en commun, » ou par ordre; et les lumières qui sortiront » de votre assemblée influeront sans doute

sur l'opinion de sa majesté; mais le choix » du moment où cette question doit être » traitée, si ce choix est fait sagement, » suffira pour prévenir les risques ou les > inconvéniens d'une semblable discussion, >> et c'est principalement sur ce point que je vais m'arrêter.

»Tout annonce, Messieurs, que si une » partie de cette assemblée demandoit que » la première de vos déterminations fût » un vou, pour délibérer par tête sur tous » les objets qui seront soumis à votre » examen, il résulteroit de cette tentative, ▾ si elle étoit obstinée, une décision telle que la marche des états-généraux seroit > arrêtée ou long-tems suspendue, et l'on ❤ ne peut prévoir quelle seroit la suite » d'une semblable division..

[ocr errors]
[ocr errors]

«Tout prendroit au contraire une forme differente, tout se termineroit peut-être par une conciliation agréable aux partis opposés, si les trois ordres commençant » par se séparer, les deux premiers exa

minoient d'abord l'importante question » de leurs privilèges pécuniaires; et si, » confirmant des vœux déjà manifestés

» dans plusieurs provinces, ils se déter» minoient d'un commun accord à l'aban» don de ces avantages. Personne d'entre

;

vous, messieurs, ne pourroit avec jus»tice essayer de ravir aux deux premiers » ordres le mérite d'un généreux sacrifice » et ce seroit cependant les en priver, que » de soumettre cette décision à la délibé»ration des trois ordres réunis. Une pos» session qui remonte aux tems les plus » reculés de la monarchie, est un titre qui » devient encore plus digne de respect au » moment où ceux qui en jouissent sont dis» posés à y renoncer...

[ocr errors]

Supposons maintenant que cette déli» bération soit prise par la noblesse et par » le clergé, qu'elle le soit promptement et » de la seule manière dont on peut l'atten» dre, par un noble sentiment, par un » mouvement digne de l'élévation d'ame qui caractérise les principaux membres >> des deux premiers ordres de l'état, dès » ce moment ils recevroient de la part des » représentans des communes, des hom»mages de reconnoissance et de sensibilité.

[ocr errors]

Ils seroient invités à s'unir souvent aux » représentans du peuple, pour faire en >> commun le bien de l'état; et sûrement, » ce ne sera pas d'une manière générale > ni absolue qu'ils résisteront à cette avance.

« PrécédentContinuer »