Images de page
PDF
ePub

11. Le martin-pécheur d'Amérique décrit par Edwards, hist. nat. des oiseaux 1745. 2 vol in-4°. C'est le jaguacati ou martin-pécheur de la Louisiane.

12o. Le martin pêcheur du Brésil nommé aussi gip-gip à cause de son cri, qui selon Margrave, exprime ces deux syllabes.

13°. Le martin-pécheur tacheté du Brésil ou Matuitui, nom Brasilien qu'on a également donné au petit courlis d'Afrique, de Brisson.

14°. Le martin-pêcheur à queue d'hirondelle d'Edwards. Voyez jacamar à longue queue.

15o. Le martin-pêcheur de Cayenne. Buffon a distingué cette espèce sous le nom taparara, dénomi– nation générique des martins-pêcheurs en langue garipone.

16o. Le martin-pécheur vert et blanc de Cayenne. 17°. Le mai tin-pécheur vert orangé d'Edwards ou petit martin-pécheur vert de Cayenne.

18°. Le martin-pêcheur vert et roux de Cayenne ; cette espèce est tres-commune à la Guyane.

19°. Le martin-pécheur à coëffe noire ou martin pêcheur de la Chine.

20o. Le martin-pécheur des Indes, de Brisson.

21°. Le martin-pécheur violet des Indes. Sonnerat dans son voyage aux Indes et à la Chine, dit que cet oiseau se trouve à la côte de Coromandel.

22°. Le martin-pécheur à collier blanc des Phi

[ocr errors]

lippines. Sonnerat en a donné la description dans son voyage à la Nouvelle Guinée.

23o. Le martin-pêcheur à trois doigts, de l'île de Luçon. Sonnerat dans son voyage à la Nouvelle Gu née, dit que cette espèce n'a que trois doigts, deux en avant et un en arrière.

24°. Le martin-pêcheur bleu et roux ou le grand martin-pêcheur de Madagascar. On trouve encore dans cette île un espèce de martin-pêcheur entière

ment roux.

25°. Le martin-pêcheur de Java. La tête et le cou de cette espèce sont de couleur de paille.

26°. Le martin-pêcheur pourpré ou martin-pêcheur de Pondicheri. Ce charmant oiseau n'a que cinq pouces de longueur; la tête, le croupion et le dessus de la queue sont d'un jaune aurore changeant, mêlé de pourpre et de bleu. Les plumes et la partie supérieure sont glacées d'une teinte d'azur sur un fond noir velouté.

27°. Le petit martin-pêcheur de Bengale, de Brisson; cette espèce a été également décrite par Edwards.

28°. Le martin- pêcheur à front jaune; c'est le martinp-êcheur à collier, de Bengale, décrit par Brisson d'après Albin.

(92) P. 119. Voici la notice exacte de l'ouvrage de John Latham, dont parle White, a general Synopsis of Birds, London ben. J. White 1781. 7 parties in-4°. fig. col.

Le premier vol. part. première fut imprimé en 1781, la deuxième ne fut publiée que l'année sui

vante.

Le second vol. partie première et deuxième en 1783.

Le troisième vol. partie première et deuxième en 1785.

Le quatrième vol. ou supplément to the general Synopsis of Birds 1787.

(93) P. 120. Les maringouins, les mousquites d'Affrique ou des Indes orientales et les moustiques d'Amérique sont des insectes du genre des cousins d'Europe. Ils abondent dans les climats tempérés et recherchent les lieux humides : ainsi l'on ne doit pas s'étonner d'en trouver un aussi grand nombre à Botani-Bay, au port Jackson et sur-tout dans l'intérieur des terres.

On trouve à la Guyane et dans plusieurs parties de l'Amérique ou de l'Inde des essaims de maringouins et de moustiques si considérables qu'on les prendroit pour des nuages. La piqûre de ces insectes est très-douleureuse; ils dirigent leurs dards sur les pores, sucent le sang à-peu-près de la même manière que nos sangsues et s'en remplissent avec une telle avidité que bientôt il ne leur est plus possible de voler. Vus au microscope leur structure offre

[ocr errors]

diverses particularités qui ne se trouvent point dans

les insectes du même genre. Le mécanisme de leur trompe est merveilleux et mériteroit une description

à part.

(94)P. 120. Le kakatoës, kakatou, catacoua, ou cacatua a été ainsi nommé par imitation de son cri. Brisson qui a fait de ces perroquets une section à part, établit leur caractère d'après leur grandeur et la blancheur de leur plumage on en compte plusieurs espèces :

1o. Le kakatoës à ailes et queue rouges.

2o. Le kakatoës (petit) des Philippines.
3o. Le kakatoës à hupe blanche des Moluques.
4o. Le kakatoës à hupe jaune.
5o. Le kakatoës à hupe rouge.

6o. Le kakatoës noir de Ceylan.

Je ne m'attacherai point à décrire ici cette famille de perroquets qui paroissoit jusqu'à présent n'appartenir qu'à l'ancien monde : mais pour plus d'exactitude je rapporterai la description que le redacteur de Philipp nous a donné de l'espèce qui se trouve désignée dans le voyage de White, sous le nom de kakatoës de Bancks. « Cet oiseau, dit-il, est à-peu-près de la grosseur » du grand kakatoës blanc. Sa longueur est de vingt27 deux pouces. Le bec est très-court et de couleur » cendré. Les plumes du crâne sont excessivement longues et disposées de manière qu'il peut comme

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

plait, en forme de hupe. La tête, le cou et les » parties inférieures sont d'un brun foncé; le plu» mage du dos et des aîles est d'un noir de jais; la » queue est fort longue et un peu arrondie vers l'ex» trémité; les grandes pennes sont entièrement noires; » les autres sont d'un beau rouge; le bord extérieur » des plumes apparentes est entièrement noir, ainsi » que les pattes. Cet oiseau est une variété du kakantes de Bancks, décrit par Latham dans le supplément » de l'ouvrage intitulé Synopsis general of Birds, p. 62,

pl. 103. La seule différence qu'on y ait remarqué » est que les plumes de la tête et des aîles qui dans » l'autre individu sont couvertes de taches de cou» leur de buffle, ne sont pas croisées de barres noires » comme dans celui-ci.

(95) P. 121. Le perroquet à ventre bleu est également connu sous le nom de perroquet Alexandre. Je vais noter ici quelque différences observées dans un autre individu que celui dont Latham nous a donné la description, tom. premier du Synopsis of Birds : mais ces légères variétés ne caractérisent pas sans doute une nouvelle espèce. La partie que Latham dit être bleue est plutôt d'un lilas brillant. Le bec est de couleur orangé foncée. On voit aussi plusieurs taches rousses sur le dos entre les aîles et quelquesunes vers les grandes pennes. L'oiseau est d'ailleurs semblable aux autres perroquets à ventre bleu.

1

96

« PrécédentContinuer »