Images de page
PDF
ePub

niama) des Caraïbes. Sa racine qui est fibreuse, pousse plusieurs feuilles disposées en rond, fermes, rabattues en dehors, larges de deux à trois pouces, longues de deux à trois pieds, de couleur verte et gaie, jannâtre et pourpre, creusées en goutière, dentelées, c'est-à-dire, hérissées sur les bords de petites pointes plus ou moins piquantes : du centre des feuilles s'élève une tige (hampe) ronde, haute de deux pieds, de la grosseur du pouce. Elle soutient à son sommet une rose formée de plusieurs feuilles courtes et aigues, couleur de feu ou cerise (c'est ce qu'on appelle la couronne).

Les Anglais nomment ce fruit pineapple ( pomnie de pin) à cause de sa configuration piramidale. L'élégant Thompson a dit :

Witness thou best anana, thou the pride

Of vegetable lire, beyond whate'er
The poets imag'd in the golden age.

On voit sortir de chacune des écailles dont l'ananas. est couvert et avant son entier accroissement une petite fleur bleuâtre, en entonnoir, découpée en trois parties, qui se fane et tombe à mesure que le fruit grossit. La chair de l'ananas est parsemée de fibres très-déliés, qui divergent du centre de la circonférence en manière de rayons, et qui dans les branches horisontales de ce fruit représentent une rosette étoilée.

La couronne dont le sommet de ce fruit est recouvert

étant détachée, mise en terre, prend racine, devient une nouvelle plante et produit un an plutôt que les rejettons qui poussent de côté et qu'on détachent ordinairement au mois d'Août pour les mettre dans des pots.

La seconde espèce décrite par Miller est l'ananas piramidale à chair jeaune ( pyramidal pine apple with a Yellow Flesh ). C'est le fructus pyramidatus' carne aureâ de Tournefort. La troisième est l'ananas à feuilles lisses (pine apple with smooth leaves.-La quatrième est l'ananas à feuilles d'un verd brillant sans épines sur les bords (pine apple with shining green leaves and scarce any spines on their edges ). `Les Caraïbes le nomment coulao ou cabuyo; c'est l'ananas pitte ou ananas non acculeatus, pitta dictus de Tournefort. La cinquième espèce décrite encore par Miller est l'ananas couleur d'olive (the olive couloured pine) ou fructus pyramidatus, olive colore, intus aureo. C'est l'ananas de Monferrat. On appelle aussi ananas pomme de reinette, fructu ovato, carne aurea une espèce d'ananas ainsi nommé à cause de l'analogie qu'on trouve entre ces deux fruits, tant pour l'odeur que pour le goût. C'est le plus petit et le plus exquis de tous.

[ocr errors]

(46) P. 52. Les Siamois donent le nom de pamplemousse à une espèce d'orange qui est souvent aussi grosse que la tête d'un homme. La chair de ce

fruit a le goût de la fraise et son jus est rafraichissant.

Les pamplemousses sont très-communes dans les iles de France, de la Réunion ( ci-devant Bourbon), ainsi que dans plusieurs autres îles de l'Océan oriental. On les trouve encore à Surinam, où elles ont de neuf à douze pouces de diamètre. Les pamplemousses de cette partie de l'Amérique ont la chair un peu aigrelette, avec un véritable goût de raisin. L'ile de Cayenne produit aussi des pamplemousses qu'on y a transporté du Brésil.

(47) P. 52. L'igname est le polygonum scandens, hetich americum de J. Thevenot et le couchou des Caraïbes.

La plante qui le produit est rampante, grimpante comme le houblon, garni de filamens qui prennent racine et qui sont très-propres à multiplier : la tige est quarrée et à-peu-près de la grosseur du petit doigt; l'intérieur des feuilles est d'un verd pâle, leur forme est celle d'une cloche; elles sont grandes comme celles de la bardane et disposées en divers épis auxquels succèdent des siliques garnis de petites graines noires.

«On distingue, dit Nicolson, trois espèces d'ig» names, la blanche, la violette et celle de Cayenne. » A la Jamaïque on en compte quatre sortes ".

Les racines de l'iguame dans les bonnes terres sont longues d'un pied et demi; quelque-unes pèsent jusqu'à trente livres. Les nègres les coupent par

quartiers et les mangent rôties sur la braise. Ils les réduisent quelquefois en bouilli, et ce mets est trèsagréable. On en fait aussi du langou et du pain.

(48) P. 52. Le cocotier est un arbre unilobée de la famille des palmiers et qui offrent plusieurs ressemblances avec l'avoira, aavora ou aouora, espèce de palmier qui se trouve dans l'Afrique et aux Antilles. C'est l'inaya-guacuiba des Caraibes.

Les feuilles du cocotier sont ailées, longues de 12 à 15 pieds, larges de 3 ou environ. On fait avec leurs filamens les plus déliés de très-belles nattes qui dans toute l'étendue de l'Inde sont un objet considérable de commerce.

A des fleurs monoïques sur le même régime succèdent des noix monospermes. Le cocotier de l'Inde a été si souvent décrit que je ne crois point devoir en donner ici l'histoire détaillée. J'observerai seulement que ce bel arbre, qui s'élève jusqu'à la hauteur de 60 pieds et dont la cime est couronnée d'un faisceau de dix à douze feuilles, fournit seule à une famille entière de ces Indiens fortuné, que nos orgueilleux Européens ont nommé sauvages, un mets savoureux, une boisson rafraichissante, des meubles, de la toile et un grand nombre d'ustensiles commodes.

Le coco croit par régimes sur les rameaux parti

culiers du cocotier dont le tronc est de médiocre grosseur relativement à sa hauteur.

Une particularité remarquable, c'est que l'arbre meurt sitôt que l'on cueille une espèce de bourgeon droit, presque cylindrique, pointu, tendre, bon à manger, mommé chou, et qui se trouve au centre de ce faisceau dont la cime est couronnée.

On voit sortir d'en re les feuilles du cocotier de grands spathes univales, oblongs, pointus, qui, s'ouvrant par le côté, donnent issue à un panicule dont les rameaux sont chargés d'un grand nombre de fleurs sessiles et d'un blanc jaunâtre. Les fieurs femelles sont situées vers la base de ces rameaux, et les mâles qui sont toujours en plus grand nombre occupent et couvrent toute la partie supérieure.

Les Indiens coupent l'extrémité des spathes encore jeunes; alors ils en distilent une liqueur blanche que l'on recueille avec soin dans des pots attachés à chacun de ces spathes, et cette liqueur est le vin de palmier dont la saveur est si agréable et si rafraichis

sante.

Cet arbre porte des fruits deux ou trois fois l'année. Les naturalistes font mention de plusieurs autres espèces de cocotier: 1.o Le cocotier des Maldives de Lemery dont le fruit passe pour un spécifique souverain parmi certaines nations de l'Inde; 2.0 le cocotier du Pérou et du Brésil: son fruit a la forme d'une cloche et

la

« PrécédentContinuer »