Images de page
PDF
ePub

Ce Voyageur a écrit en véritable Philosophie, c'est-à-dire, en homme éclairé et sensible. Il ne s'est pas contenté d'examiner seulement la Nature inanimée et muette; il a aussi porté son attention sur un sujet non moins intéressant, sur les Moeurs, les Usages, les Coutumes des Habitans, soit Indigènes, soit Européens, ou Africains, dont la Guiane est peuplée. Le caractère d'hommes d'origine si différente, offre un contraste non moins frappant que celui par lequel on les distingue à la première vue.

Le Capitaine STEDMAN a orné son Voyage de plusieurs Cartes géographiques, et de beaucoup de Gravures, représentant des objets d'Histoire Naturelle, des Portraits de Personnages célèbres ou intéressans, des Vues, Marines, Costumes > etc. qu'il a lui-même dessinés sur les lieux. Le tout forme un Atlas, aussi agréable qu'utile et varié, composé de 44 Planches.

On a tiré, avant la lettre, 109 Exemplaires de cet Atlas, l'un des mieux exécutés qui ait paru et qui a été gravé et dirigé par J. B. P. TARDIEU l'aîné, Artiste d'un mérite distingué. Le Citoyen LESCALIER ancien Ordonnateur de la Guiane, a ajouté un Supplément à ce Voyage, contenant des Observations sur le texte du Capitaine STEDMAN, et sur divers objets de Culture et d'Economie, propres à ce Pays.

[ocr errors]

Pour donner un intérêt national à l'ensemble de cet Ouvrage, le Traducteur de STEDMAN y a joint un Tableau de la Guiane Française, ou de la Colonie de Cayenne, dans lequel il a renfermé, non-seulement le récit des événemens relatifs à cette Colonie, depuis sa naissance jusqu'à nos jours, mais encore des Détails curieux sur les Moeurs des Indigènes, sur le Produit et le Commerce de cette Contrée, d'après les rapports les plus authentiques et les autorités les plus sures.

VOYAGE

DANS L'INTÉRIEUR DE LA CHINE ET EN TARTARIE,

[ocr errors]

sir

FAIT dans les années 1792, 1793 et 1794, par lord MACARTNEY, Ambassadeur du Roi d'Angleterre auprès de l'Empereur de la Chine; Rédigé sur les papiers de lord MACARTNEY, sur ceux du Cominodore ERASME GOWER, et des autres personnes attachées à l'Ambassade; par GEORGES STAUNTON secrétaire de l'Ambassade d'Angleterre, et ministre plénipotentiaire auprès de l'Empereur de la Chine. Traduit de l'Anglais, avec des Notes, par J. CASTERA, Auteur de la Vie de Catherine II. SECONDE EDITION, augmentée d'un Précis de l'Histoire de la Chine, par le Traducteur du Voyage en Chine et en Tartarie, de J. C. HUTTNER qui avoit accompagné lord MACARTNEY dans son Ambassade, et de 32 nouvelles Planches. CINQ Volumes in-80. de 2100 pages, imprimés sur papier carré fin, et caractères de cicéro Didot, avec une collection de

35 Planches et 4 Cartes, dessinées à Londres, et gravées en taille-douce par J. B. P. TARDIEU. Prix 28 francs broché ; en papier vélin, 56 francs. A Paris, chez BUISSON. LE Tome cinquième, de 400 pages, avec trente-deux nouvelles Planches qui s'adaptent à la première Edition, se vend séparément, mais seulement aux personnes qui ont la première Edition en quatre Volumes. Prix 10 fr. 50 cent., En papier vélin, 21 fr. sans le port.

VOICI

OICI ce que le Journal du Commerce (N°. du 8 Ventôse an 7) a dit de ce Voyage.

« Une première Edition de ce Voyage, épuisée en six mois, démontre mieux que tout ce qu'on pourroit dire, le vif intérêt qu'il a inspiré au Public.

» Cette seconde Edition, plus soignée que la première, mérite encore davantage de plaire aux Amateurs. Elle a un Volume de plus, occasionné par de nouvelles Notes et par les deux objets indiqués plus haut, qui y ont été ajoutés.

On y trouve aussi plus de 32 Gravures exécutées avec le plus grand soin, et qui ne peuvent qu'ajouter à la réputation que mérite si justement le burin du Citoyen Tardieu.

>> Un des premiers motifs de recommandation que l'on a reconnus dans cet Ouvrage, c'est son exactitude. Il est aisé de sentir quel avantage a eu sur ceux qui jusqu'à présent ont écrit sur ce Pays, réellement très-peu, ou, pour mieux dire, très-mal connu, un Ambassadeur revêtu d'une mission écla tante auprès du chef suprême de l'Empire, entouré de Sa vans et d'Observateurs de tout genre, et qui avoit eu la précaution de faire venir de Naples à Londres deux Chinois, pour lui servir d'Interprètes. Chargé de riches présens, il a pu, à Pékin, employer l'or et la séduction, pour arracher des Mandarins les choses les plus secrètes.

» Un autre motif non moins important, c'est que cette Ambassade solennelle, dont le but apparent étoit de détruiré, dans l'esprit des Chinois, l'impression défavorable qui y existe contre la Nation Anglaise, paroit avoir eu pour but essentiel et secret, des Observations relatives au Commerce. Aussi sous ce rapport, l'Ouvrage en question présente-t-il les ap perçus les plus satisfaisans. Il renferme, à la fin, des Tables extrêmement curieuses sur les quantités de Thé qui s'exportent annuellement, et sur les sommes que ce Commerce fait rentrer dans le Pays.

[ocr errors]

» Tout ce qui concerne la Population, les Moeurs et les Usages de ce Peuple industrieux, le point où il a porté jusqu'à présent les Sciences, les Arts, la Politique, la Morale et l'Agriculture, y est décrit de la manière la plus piquante, et ne laisse rien à désirer sous ces divers rapports.

>> On doit savoir gré au Citoyen BUISSON de l'attention qu'il a eue de réunir dans un Volume séparé toutes les Augmentations qui sont répandues dans cette nouvelle Edition

que les nouvelles Planches, pour mettre les personnes quila première Edition, à mêine de la completter, sans aire de ouveaux frais de tout l'Ouvrage.

[ocr errors]

1

1

« PrécédentContinuer »