Images de page
PDF
ePub

C'est à cet établissement que la France a dù plusieurs des grands hommes qui ont fait l'ornement de leur patrie, Fagon, Winslou, Tournefort, Macquer, les Jussieu, Daubenton, et Buffon, qui, par les vues philosophiques et les images sublimes répandues dans ses ouvrages, a si bien préparé les esprits aux grandes idées de liberté et de régénération.

Le livre immense de la nature est en quelque sorte ouvert au jardin des plantes; ses pages réfléchissent de toutes parts les richesses des trois règnes.

Ici c'est la famille des animaux, depuis l'oiseau timide qui confie sa postérité au frêle arbrisseau, jusqu'au tyran de l'air qui s'écarte pour la déposer sur la roche sauvage où le chêne a vieilli.

Là, les peuples végétaux, depuis la plante fugitive qui se dérobe aux regards le long des torrens, au faîte des montagnes, jusqu'à la rose prodigue qui embaume nos jardins.

Ailleurs, les créations minérales, depuis la lave que les volcans ont élancée naguère de leurs entrailles, jusqu'aux débris des montagnes, témoins des premiers jours du monde.

Des serres chaudes protègent les végétaux délicats des tropiques, et déjà la collection des plantes vivantes est composée de plus de six mille espèces, pendant que l'on conserve dans des her

biers presque toшS IS DIEDIE, CORNE

bre de plus at ving

r

[ocr errors]

un assortiment recens

ties des vegetais ceter omne

res sur leur organizer a T

traitement de leur Tiles

[ocr errors]

C'est dansuria les premenes pamats am plusieurs esperes (esque.

nes d'Amerique & Katr qui embelisssem: 15 Dr. Les plantation rasta.e bres exotiques TL 1217 s logues a reim

[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Les premiers más pa firent ransportes à la Marranque firent tres de ce parin. et c'est à cet etablamement que la France, et particulièrement nos årpartemens maritimes, sont redevables d'une branche de a camerce de la plus haute importance.

Des connoissances utiles pourroient échapper, malgré l'avantage des rapprochemens, à ceux qui commencent à étudier la nature; des savans consacrés a l'instruction publique, exposent, aux yeux des citoyens, tous les objets utiles au progres des sciences naturelles, et suppléent à ce qu'on n'a pu écrire sur l'agriculture, le commerce et les arts.

Et ce ne sont pas seulement les citoyens français qu'on admet aux différens cours donnés au jardin des plantes; les étrangers y forment une partie considérable des auditeurs; il n'est pas rare de trouver parmi eux des Péruviens, des Brésiliens, des Anglo-Américains, et même des Asiatiques, que l'étude de l'histoire naturelle attire et retient pendant très-longtemps en France; l'établissement du jardin des plantes n'augmente-t-il pas ainsi la prépondérance et la gloire de la nation, par un des moyens politiques les plus nobles et souvent les plus avantageux?

Pour que les connoissances naturelles puissent s'accroître par tous les moyens de comparaison,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

BUREAU DES LONGITUDES.

1o Extrait de la connoissance des temps, à l'usage des astronomes et des navigateurs, pour l'an iv de la R. F., publié par ordre du bureau des longitudes, page 201.

«

« Les progrès de la marine étant liés à ceux << de l'astronomie, le représentant Lakanal, qui << avoit déjà marqué son zèle pour les sciences et << pour l'académie, a proposé au comité d'instruc« tion un établissement qui contribuera néces«sairement à la prospérité publique. Le repré«sentant Grégoire a secondé son collègue qui << étoit absent, et il a fait décréter le 7 messi«< dor (25 juin 1795) la formation du bureau des longitudes. Il est composé de deux géomètres,

[ocr errors]

Lagrange, Laplace; de quatre astronomes, La<< lande, Cassini, Méchain, Delambre; de deux an«< ciens navigateurs, Borda et Bougainville, etc. »

2o Voyez la correspondance de Laplace n. 1 et 2.

Voici le projet adopté, sur mon rapport, par le comité d'instruction publique.

« PrécédentContinuer »