Images de page
PDF
ePub

Les premiers cafés qui furent transportés à la Martinique furent tirés de ce jardin, et c'est à cet établissement que la France, et particulièrement nos départemens maritimes, sont redevables d'une branche de commerce de la plus haute importance.

Des connoissances utiles pourroient échapper, malgré l'avantage des rapprochemens, à ceux qui commencent à étudier la nature; des savans consacrés à l'instruction publique, exposent, aux yeux des citoyens, tous les objets utiles au progrès des sciences naturelles, et suppléent à ce qu'on n'a pu écrire sur l'agriculture, le commerce et les arts.

Et ce ne sont pas seulement les citoyens français qu'on admet aux différens cours donnés au jardin des plantes; les étrangers y forment une partie considérable des auditeurs; il n'est pas rare de trouver parmi eux des Péruviens, des Brésiliens, des Anglo-Américains, et même des Asiatiques, que l'étude de l'histoire naturelle attire et retient pendant très-longtemps en France; l'établissement du jardin des plantes n'augmente-t-il pas ainsi la prépondérance et la gloire de la nation, par un des moyens politiques les plus nobles et souvent les plus avantageux?

Pour que les connoissances naturelles puissent s'accroître par tous les moyens de comparaison,

i

des cours d'anatomie achèvent de montrer la conformation et les rapports intérieurs de l'homme et des animaux, dont les dépouilles sont renfermées dans le cabinet, pendant que des cours de chimie apprennent quels peuvent être les principes constituans des végétaux et des minéraux.

Il viendra un temps, sans doute, où l'on élèvera au jardin national les espèces de quadrupèdes, d'oiseaux, et d'autres animaux étrangers qui peuvent s'acclimater sur le sol de la France, et lui procurer ainsi de nouvelles richesses.

Vous n'apprendrez pas sans étonnement que le jardin des plantes et le cabinet d'histoire naturelle ont été près d'un siècle sans règlemens fixes, sans lois précises; que des savans, égaux aux yeux de l'Europe lettrée, sont inégalement traités, qu'ils n'ont pas le droit de se choisir des coopérateurs, ou plutôt d'être l'écho de l'opinion publique, pour appeler auprès d'eux les hommes les plus distingués par leurs lumières.

Il suffira de vous montrer les abus pour que vous les enleviez à leurs antiques racines: l'arbre de la liberté seroit-il le seul qui ne pût pas être naturalisé au jardin des plantes?

BUREAU DES LONGITUDES.

1o Extrait de la connoissance des temps, à l'usage des astronomes et des navigateurs, pour l'an iv de la R. F., publié par ordre du bureau des longitudes, page 201.

« Les progrès de la marine étant liés à ceux << de l'astronomie, le représentant Lakanal, qui << avoit déjà marqué son zèle pour les sciences et << pour l'académie, a proposé au comité d'instruc« tion un établissement qui contribuera néces«sairement à la prospérité publique. Le repré«sentant Grégoire a secondé son collègue qui <«< étoit absent, et il a fait décréter le 7 messi«< dor (25 juin 1795) la formation du bureau des

longitudes. Il est composé de deux géomètres, << Lagrange, Laplace; de quatre astronomes, La<«< lande, Cassini, Méchain, Delambre; de deux an«< ciens navigateurs, Borda et Bougainville, etc. »

2o Voyez la correspondance de Laplace n. 1 et 2.

Voici le projet adopté, sur mon rapport, par le comité d'instruction publique.

La Convention nationale, ouï le

rapport de ses comités d'instruction publique et des finances, décrète :

Art. 1. L'observatoire national et celui de l'école militaire de Paris seront placés sous la direction et surveillance d'un bureau de longitudes, composé de quatre astronomes attachés aux deux observatoires susnommés, de deux géomètres, de deux navigateurs, d'un géographe et d'un artiste en instrumens d'astronomie.

Art. 2. Le bureau de longitudes sera chargé, 1o de recueillir les observations astronomiques et météorologiques; 2° de perfectionner la théorie des tables astronomiques et les méthodes de longitudes; 3° il s'occupera de la rédaction de la connoissance des temps; 4° il correspondra et surveillera tous les observatoires placés dans les différens départemens de la République.

Art. 3. Le bureau d'astronomie sera composé des citoyens Lagrange, Laplace, Lalande, Cassini, Méchain, Borda, Bougainville, Buache et Carochez.

Art. 4. Il sera attaché à chacun des quatre astronomes sus-nommés un adjoint nommé par le bureau de longitudes.

[ocr errors]

Art. 5. Le bureau de longitudes nommera tous les ans un des membres qui le composent pour

donner un cours public d'astronomie pratique.

Art. 6. Il y aura tous les ans une séance publique dans laquelle le bureau de longitudes présentera le compte de ses travaux.

Art. 7. Lorsqu'une place de membre du bureau de longitudes vaquera par mort, démission ou autrement, ledit bureau nommera, au scrutin, le savant qu'il jugera le plus propre à remplir la place vacante.

Art. 8. L'attribution annuelle faite à l'observatoire de la République et à celui de l'école militaire, est portée à soixante mille livres, laquelle somme sera employée conformément à la loi, à laquelle il est dérogé par la présente en tout ce qui lui est contraire.

Art. 9. Le règlement sur l'organisation interne des observatoires de la République sera rédigé par le bureau de longitudes et soumis à l'approbation du comité d'instruction publique.

Séance du 17 germinal AN IV.

Lakanal.-L'observatoire de Paris est le premier établissement en ce genre qui existe en Europe; mais, en ce moment, il n'est pas pour les sciences d'une utilité aussi étendue qu'on pourroit le désirer. Le lieu où il est placé est à une des extrémités de Paris, ce qui éloigne les élèves du cours d'astronomie pratique que le citoyen

« PrécédentContinuer »