Images de page
PDF
ePub

le jeune et à Paul Manuce: il s'en trouve du Tasse, de Muret, de Sigonius, du grand-duc de Toscane, etc.; deux volumes des lettres autographes de Peiresc; un volume d'observations sur l'antiquité, de la main de Winckelmann, etc. Tous ces manuscrits proviennent de la bibliothèque Albani à Rome; il ne faut pas oublier 34 volumes in-folio ou in-4° formés par l'historien Guichenon et renfermant une multitude de pièces relatives au Bugey, à la Bresse et à la Savoie.

On sait que la bibliothèque entière d'Alfieri, léguée à la comtesse d'Albany, devint la propriété du peintre Fabre, qui en fit don, avec le reste de ses belles collections, à sa ville natale de Montpellier. Conservés à part, les livres du célèbre auteur tragique forment environ 3,000 volumes grecs, latins, italiens; il n'y a qu'un seul auteur français ; c'est Marot. Chaque ouvrage porte la signature d'AI fieri; beaucoup renferment des notes de sa main; il n'y a aucun de ses manuscrits; Fabre les offrit tous au grand-duc de Toscane, dans le but d'obtenir plus aisément l'autorisation dont il avait besoin pour emporter avec lui en France sa précieuse galerie de tableaux. M. Gazzera signale un bien curieux volume dont l'existence n'était pas même soupçonnée. C'est un petit in-8° de 6 feuillets seulement et contenant 6 sonnets que l'on ne trouve dans aucune des éditions d'Alfieri; le titre porte qu'ils furent imprimés de sa propre main; le dernier de ces sonnets est d'autant plus curieux que l'auteur y défend sa manière d'envisager l'art de la tragédie et qu'il est écrit dans le patois d'Asti. C'est la seule fois qu'Alfieri a cmployé le dialecte de sa patrie; nous transcrivons ici les 4 premiers

vers:

Son dur, lo scu, son dur, ma i parlo a gent
Ch' han lanima tant mola e deslava
Ch'a lè pa da stupi, s' d' costa nià

I piaso appena appena a l'un per cent.

A la suite d'un exemplaire des œuvres de Machiavel sont des feuillets blancs sur lesquels Alfieri s'est exercé à mettre en vers la célèbre comédie de la Mandragore. Ce travail, dont mention n'est faite nulle part, ne s'étend que jusqu'à la 10° scène du 3o acte: cette versification a une allure libre, dégagée, facile; M. Gazzera en transcrit un fragment.

Bornons là nos extraits; c'est notre faute s'ils ne donnent pas une idée du degré d'intérêt que présente l'ouvrage qui nous les a fournis; n'oublions pas cependant d'ajouter qu'il renferme encore un facsimilé de onze lignes de la main de Tasse; c'est un avis aux amateurs qui chercheront sans succès à se procurer quelque autographe de l'auteur de la Jérusalem; fantaisie suceptible, d'ailleurs, de devenir un peu chère, car, tout récemment, à la vente du comte Boutourlin (no ), un volume, insignifiant sous d'autres rapports, a été payé 280 fr.; le grand poëte l'avoit annoté.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

1 ACADEMIA, sive speculum vitæ scholasticæ, cum figuris. Cr. Passei. Ultrajecti, 1612, in-fol. obl., v. m., 16 planches. 16-»

Joli recueil pour ses vignettes.,

2 ALCORANUS FRANCISCANORUM, id est blasphemiarum et nugarum Lerna, de stigmatisato idolo, quod franciscum vocant ex libro confirmatum cum hoc versiculo franciscanorum, Franciscus est in cœlo. Responsio. Quis dubitat de illo? Antiphona. Anno XLIII. vol. in-12, mar. vert, fil, dor. s. tr.: 15—

[ocr errors]
[ocr errors]

3 ANECDOTES and traditions, illustrative of early english history and litterature deriver from ms. sources; edited by William J. Thoms. London, printed for the Camden Society, 1839, pet. in-4, rel. angl. en toile verte.

[ocr errors]
[ocr errors]

៥.

[ocr errors]

12

4 ARABICA analecta inedita e tribus manuscriptis genevensibus in usum Tironum edidit Joh. Humbert, arabicæ linguæ professor, et instituto gallico adscriptus. Parisiis, e typographia regia, 1838, 1 vol. in-8 br.

I

8216

Ce vol., écrit en arabe avec notes et sommaires en latin, est un recueil très-intéressant de contes, fables et nouvelles en vers et en

prose tirés des meilleurs auteurs arabes, indispensable à ceux qui étudient les langues orientales. (Voy. aussi l'excellent ouvrage de en M. Loise bur-Deslonchamps sur les fables indiennes, qui

se joint aux fables des x11o et xme siècles de M. Robert.)

5 ARABICA chrestomachia facilior, quam partim ex profanis libris, partim e sacro codice collegit, in ordinem digessit, ac notis et glossario locupleti auxit Joh Humbert, arabicæ linguæ in academiâ genevensi professor. Parisiis, e typographiá regiá, 1834, 2 vol. in-8. 24

[ocr errors]

D

Cet ouvrage, comme le précédent, est destiné aux élèves de l'école des langues orientales vivantes, et fait partie des livres classiques à leur usage.

6 AUGUSTA Viromanduorum vindicata et illustrata duobus libris...; adjectum est regestum chartorum, operà Cl. Hemeræi. Parisiis, apud J. Bessin, 1643, pet. in-4, v. f., fil.

Avec le plan topogr. de Saint-Quentin et une vue de Saint-Quentin. Ms. rare.....

[ocr errors]

7 BACHAUMONT. Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la république des lettres en France, depuis 1752 jusqu'à nos jours (1787), par Bachaumont (Pidansat de Mairobert, Moufle d'Angerville, etc.). Londres, John Adamson, 1777-89, 36 vol. in-12, v. éc., les 9 derniers br.

[ocr errors]

C'est un extrait de ces fameuses nouvelles à la main qui échappoient à toutes les investigations de la police comme à toutes les tyrannies de la censure. Les premiers volumes sont bien préféra( bles aux derniers, où les extraits et les analyses de livres prennent trop souvent la place des anecdotes et des nouvelles littéraires. Toute l'histoire des mœurs de la fin du xvíιe siècle est dans cette

.. compilation satirique.

་་་་

8 BARBIER. Dissertation sur 60 traductions françoises de l'Imitation de J.-C. Paris, 1812, 1 vol. in-12, mar. r., tr. dor. Pokornw99, aliquo jumbol Fx GIT! 9 skipom 91d5 201

sou hit ofte en pap, yélin...9.1 lot while monon! 966

12

9 BAST (DE). Ancienneté de la ville de Gand établie par des chartes et autres monumens. Gand, 1821, in-4, pap. vél., fig., mar. r.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

10 BAZEN. Théâtre chinois, ou Choix de pièces de théâtre composées sous les empereurs mongols, traduites pour la première fois sur le texte original. Paris, imprimerie royale, 1838, 1.vol. in-8, br. 8

11 BEAUFORT. La république romaine, La Haye, 1766, a vol. in-4, fig., v., f, f. (Derome.). 25- "

12 BERGMANN. Poëmes islandois, tirés de l'Edda de Sæmund, publiés avec une traduction, des notes et un glossaire, par F. G. Bergmann, membre de la société asiatique de Paris. Paris, imprimeric royale, 1838.

[ocr errors]

10- > La savante et longue introduction qui précède ces trois poëmes, les plus anciens de l'Islande, suffit pour nous faire connoître complétement la poésie mystique et la mythologie des anciens bardes scandinaves.

13 BEZE. De veris et visibilibus ecclesiæ catholicæ notis tractatio, Theodoro Beza, Vezelio, auctore, à l'Ancre sacrée. Geneva, apud Eustathiom Vignon, 1579, 1 vol. in-12, mar. r., fil., dor. s. tr.

12

14 BIBLE trad, par R. Olivetan, Genève, Pignal, à l'Épée, 1555, pet. in-4, mar, r., tr, d,

[ocr errors]
[ocr errors]

1.34 » Bel exempl, en ancienne reliure : cette Bible est connue sous le titre de la Bible à l'Épée.

15 BOIZARD. Traité des Monnoies. Paris, 1711, 2 vol. in-12, fig., mar. r. (Derome.). ́

16

[ocr errors]

16 BONANNI ordinuin religiosorum in ecclesiâ militanti, catalogus eorumque indumenta in iconibus expressa. Norimberga, 1732, 4 tom. en 2 vol. pet. in-4, rel, en vél,, cordés. (Belax.),

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Le père Héliot a donné en françois (voy. Bulletin no 29, 3a série) une hist. des ordres religieux en & vol. in-4. Cette édition latine, faite sur celle de Rome, 1706, est plus ample et contient tan plus grand nombre de figures, et mieux gravées pour cette édition ; le jer vol. contient 141 pl., le 2o 198, le 3o 75, le 4o 164; et les planches 142 à 164 représentent des insignes d'ordre et de chevalerie.

17 BONNET. Recueil chretien, où se trouve une prophetie de sainte Brigide, reine d'Ecosse, promettant au roi une grande prospérité. Paris, 1611, in-8, mar. r., tr. (Fort rare.). Y5

M, le chevalier C. Gazzera, conservateur de la bibliothèque publique de Turin et secrétaire de l'Académie des sciences de Piemont, savant non moins distingué par ses connaissances que par son affabilité, a publié, il n'y a pas longtemps un volume relatif à l'immortel Torquato Tasso. Il donne quelques détails intéressants relatifs à la biographie et aux écrits du chantre d'Armide et il publie pour la première fois un trattato della dignita, morceau de 16 pages, deux lettres assez longues où Tasse discute le plan de son épopée, deux octaves qui n'avoient point été imprimées et des variantes relatives au poëme, il mondo creato. Tous ces fragmens, laborieusement extraits des recoins de quelques bibliothèques peu accessibles où ils sommeilloient, ne peuvent être que d'un grand prix aux yeux des amateurs de la littérature italienne.

Ce qui ne nous intéresse pas moins, nous autres Français, c'est une introduction assez étendue où M. Gazzera rend compte d'un voyage qu'il a fait dans le midi de notre patrie : nous allons lui emprunter quelques détails sur l'état de diverses bibliothèques publiques; c'est ce qu'il a eu de bonnes occasions de vérifier, son but principal étant d'aller à la quête de manuscrits italiens ou concernant l'Italie.

La bibliothèque de Carpentras, donation de l'évêque Inguimbert, mérite d'arrêter momentanément l'étranger dans cette petite ville. A l'exception d'un petit nombre de volumes envoyés par le gouvernement ou offerts par des particuliers, on n'y trouve à peu près rien de ce qui a paru depuis 50 ans, mais la partie ancienne y offre 25 à 30,000 volumes des meilleurs ouvrages en tout genre, en éditions de choix et souvent rarissimes. Il y a près de Soo manuscrits; la plupart sont fort précieux. Les plus curieux sont ceux qui proviennent de chez Peiresc; ils sont au nombre de 82 volumes, et, au milieu de beaucoup de pièces relatives à l'histoire de la Provence, on remarque des lettres autographes de maint Italien, célèbre ; il s'en trouve de Galilée qui y parle longuement de sa situation et de la cause de ses malheurs.

Toulon possède, depuis peu d'années, une bibliothèque de 15,000 volumes; elle s'enrichit peu à peu ; elle n'a qu'un seul manuscrit; c'est une paraphrase en vers latins de l'Ecriture sainte, par un anonyme, Pierre de Riga, peut-être (in-4°, vélin,

XIV siècle).

Marseille compte près de 40,000 volumes et de 500 manuscrits; ils sont, en général, d'un faible intérêt. On y remarque un Athenæum massiliense (ou biographie marseillaise, travail du P. Zacharie, mort en 1758; il ne serait pas indigne de l'impression), une copie du Speculum humanæ salvationis (manuscrit sur vélin, in-folio, XIe siècle, avec 162 miniatures fort médiocres, il est vrai).

La bibliothèque d'Aix, sur laquelle M. Rouard a donné une fort

« PrécédentContinuer »