Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Introduction. Notice historique sur le caractere
politico-moral des Lyonnois. Opinion d'Henri IV
sur leur compte. Rapprochement habituel du tiers-
état, de la noblesse et du clergé dans Lyon. Exci-
tateurs de la révolution. Assemblée des Ordres.
Députation aux états-généraux. Premiers mouve-
mens. Renversement de l'antique administration
municipale. Création soudaine d'un comité qui la
remplace. Incendie des châteaux. Assassinat d'un
soldat Suisse. Intrigue pour le rappel de Necker.
Complot contre le lieutenant de police. Remarque
sur les chefs des séditions d'alors. Origine du sur-
nom de muscadins. Refroidissement de ce qu'on
appelloit patriotisme.
Page 1

LIVRE II.

Début de Rolland et de son épouse dans la lice des révolutionnaires. Premiere municipalité. Fédérations solemnelles. Projet de contre-révolution, découvert. Journalistes de Lyon. Laussel commence sa mission d'anarchie et de sang. Naissance des clubs. Formation du club central. Notice historique sur Challier. Vitet devient maire. Premieres actions remarquables de son ami Niviere, officier municipal. Multiplication des agens de la faction d'Orléans. Massacre de Guillin. Persécution des prêtres et de leurs prosélytes. Querelles ecclésiastiques. Arrivée de l'évêque Lamourette. Députation à la seconde assemblée nationale. Premieres vexations de la municipalité envers les citoyens.

Page 29.

LIVRE III.

Commandant de la garde nationale, pris dans l'une des plus basses classes du peuple. Le maire Vitet, imitateur de Péthion. L'italien Casati veut l'assassiner, comme un ennemi mortel du roi. Procession hideuse des sans-culottes. Tumultueuse pro

clamation du danger de la patrie. Agitations concordantes avec les préparatifs du 10 août. Interdiction nouvelle de Challier sa réintégration victorieuse. Gruautés envers les prêtres. Preliminaires de la septembrisation de Lyon. Son exécution. Particularités de ce massacre. Moyens employés pour en faire un second. Pillage des magasins d'épiceries. Taxe insolente sur les denrées. Acheminement à la disette et à la guerre civile. Visites domiciliaires. Incarcérations nombreuses. Arrivée des Marseillois. Leur refus d'as-` sassiner. Intrigues des clubistes pour maîtriser les élections. Députés envoyés à la convention. Nomination des administrateurs et des juges. Page 65.

LIVRE IV.

Connivence machinale des clubistes de Lyon avec les Cordeliers de Paris. Caracteres distinctifs des Cordeliers, des Jacobins et des Girondistes. Ces trois factions se disputent et s'arrachent Lyon. Vitet vient intriguer en faveur de ces derniers. Les Jacobins envoient une guillotine. Manœuvres pour accélérer la mort de Louis XVI. Indignation des citoyens des ports du Temple et de St.-Vincent. Consternation générale. Challier prépare

1

un grand carnage. Visite domiciliaire de 14 heures. Arrestations innombrables. Epouvantable séance du club central. Complicité de plusieurs municipaux. Le maire Niviere s'oppose au carnage.

Commerce sur la liberté des détenus et sur les certificats de résidence. Démission de Niviere. Noirceur des municipaux. Réélection de Niviere. Satisfaction générale. Dévastation du club central. Rage de la municipalité. Dispositions hostiles de de sa part. Proscriptions nouvelles. Les Lyonnois sur la défensive. Conduite équivoque des administrations du district et du département. Faux rapports, adressés au comité de sûreté générale de la convention. Page 99

LIVRE V.

Triomphe du girondisme. Gilibert porté à la mairie, et jetté dans les fers. Bertrand est élu maire. Animosité des Cordeliers et des Jacobins contre Lyon. Rapport à la convention, par le comité de sûreté générale. Tallien, Collot-d'Herbois et DuboisCrancé s'annoncent pour ennemis de cette ville. Coincidence de ses nouveaux mouvemens avec ceux de Paris, en faveur de d'Orléans. Trois commissaires de la convention, dont deux Cordeliers, envoyés à Lyon. Legendre et son licteur. Challier et

les clubistes, favorisés par ces commissaires. Pétition de 800 citoyens. Legendre donne à Challier le nom des signataires, pour servir de liste de proscription. Conduite inattendue de deux bàtaillons marseillois. Les commissaires les renvoient. Erection d'une jacobiniere en titre. Elle débute par un projet de massacre. Visites domiciliaires. Mandats d'arrêt. Les commissaires sévissent contre la municipalité. Ils sont dénoncés aux Jacobins, comme fauteurs de l'orléanisme. Ils partent, en créant un comité de salut public. Leur justification aux Jacobins. Opinion qu'on doit avoir de chacun d'eux en particulièr. Page 139.

LIVRE VI.

Nouveau projet de massacre. Banquet civique poury préluder. Arrivée de Dubois-Crancé, Albitte, Gauthier et Nioche. Arrêté formidable qu'ils dictent. Impôt forcé. Armée de brigands. Activité pour l'é

tablissement d'un tribunal révolutionnaire. Nouvelles listes de victimes. Départ des quatre commissaires. Harangue d'un Jacobin de Lyon dans la société de Paris. Décret qui autorise les Lyonnois à repousser la force par la force. Esprit et but de ce décret. Guerre déclarée entre les sections et la municipalité. Les sections en permanence. Violence de

« PrécédentContinuer »