Images de page
PDF
ePub

l'enthousiasme desquels on abusoit, sans vouloir faire d'eux autre chose que de les sacrifier, en cas de succès, comme en cas de revers (1).

Mais c'es particularités rentrant dans l'histoire générale de la révolution, je les abandonne pour revenir dans la circonscription de celle que j'écris.

Et cependant, puisque nous en sommes à l'assemblée, ne la quittons pas, sans y entendre les plaintes que les administrateurs du département de Lyon (Rhône et Loire), font, le 12 mai 1791, contre la municipalité qui les y avoit calomnieusement dénoncés. Elle en avoit pris le prétexte dans plusieurs griefs ridicules, et sur

(1) C'étoit le nom que la faction donnoit à ces hommes, inflammatoires, qu'elle mettoit en avant, sans les initier dans tous ses mysteres. Lemonthey, né pusillanime autant qu'ambitieux, se trouva lancé trop loin, il craignit la cour; et dès le lendemain, il voulut rétrograder. Chargé de rédiger la réponse au message, il y glissoit quelques phrases de résipiscence; mais l'assemblée les rejetta.- Un troisieme député de Lyon se distingua encore, mais par des vues saines, une probité courageuse, un zele énergique en faveur de ses commettans : ce fut le négociant Caminet. On n'entendit point parler des autres, pas même d'un nommé Chirat, qui, précédemment procureur-syndic du département, avoit fait grand bruit, par de violens réquisitoires contre la noblesse et le clergé.

tout dans la publication d'un écrit anti-révolutionnaire, que l'inconsidéré vice-président sembloit se vanter d'avoir lu dans la session générale du département, quoiqu'on sût bien qu'elle n'avoit pas voulu l'entendre: mais le dessein de la municipalité étoit de se venger de cette administration, qui venoit de suspendre de ses fonctions le municipal Challier, pour des violations illégales de domicile, et pour des incarcérations iniques, dans lesquelles il avoit eu particuliérement pour complice, le journaliste Champagneux, devenu son collegue (1). Parmi les autres municipaux qui se distinguoient aussi par des vexations, on remarquoit déja Pressavin, qui fut ensuite membre de la convention (2). Lyon commençoit

(1) Voy. dans le Logographe et dans le Moniteur de 1791, la séance du 12 mai au soir: 11. grief. Le 28 janvier 1791, Champagneux avoit donné un réquisitoire, au tribunal de police correctionnelle, contre les prêtres, où il leur faisoit un crime de leur modération, et vouloit qu'on les poursuivît comme des bêtes féroces, d'autant plus à craindre, qu'ils prêchoient la paix, même en présentant la gorge au couteau. (2) Pressavin, chirurgien, spécialement adonné aux traitemens des maladies honteuses. ‹‹ Rien, dit un ouvrage de » ce temps là, ne le choquoit plus que l'éloge de la chasteté. Il avoit imaginé un Lycée dans le genre de l'Arétin,

7

1

à souffrir horriblement de la perversité de ses magistrats; les deux administrations, créées pour protéger les citoyens et se prêter un mutuel appui, étoient aux prises l'une avec l'autre. Encore quelques pas, et nous verrons celle qui veut donner des marques de justice et d'humanité, succomber sous celle que la fureur des factions anime. Nous verrons le regne du crime, toujours violent et barbare, s'établir avec une audace qui fera doubler sa puissance.

", comme un arsenal contre elle. Un ecclésiastique, y étant amené, voulut s'effaroucher de ce qu'il voyoit ; Pressavin lui dit: Point de cagoterie, mon cher abbé; soyez fidele au culte des Graces, propagez la doctrine des sens; et je vous promets un évêché, si la philosophie " prévaut. Cet ecclésiastiqué est devenu évêque constitutionnel d'Aix. (Nudités) Pressavin s'est fait expulser, comme rollandin, de la société des Jacobins de Paris. Voyez leurs séances des 18 et 20 septembre 1793.

LIVRE

[blocks in formation]

Commandant de la garde nationale, pris dans l'une des plus basses classes du peuple. Le maire Vitet, imitateur de Péthion. L'italien Casati veut l'assassiner, comme un ennemi mortel du roi. Procession hideuse des sans-culottes. Tumultueuse proclamation du danger de la patrie. Agitations concordantes avec les préparatifs du 10 août. Interdiction nouvelle de Challier: sa réintégration victorieuse. Cruautés envers les prêtres. Préliminaires de la septembrisation de Lyon. Son exécution. Particularités de ce massacre. Moyens employés pour en faire un second. Pillage des magasins d'épiceries. Taxe insolente sur les denrées. Acheminement à la disette et à la guerre civile. Visites domiciliaires. Incarcérations nombreuses. Arrivée des Marseillois. Leur refus d'assassiner. Intrigues des clubistes pour maîtriser les élections. Députés envoyés à la convention. Nomination des administrateurs et des juges.

LA

A municipalité, composée de modérés et de frénétiques, marchoit toute entiere sous l'influence du parti rollandin : celui-ci n'éprouvoit pas de

Tome I. Hist. de Lyon.

E

[ocr errors]

disgrace, il n'occasionnoit point de mouvement à Paris, que Lyon n'en ressentît le contre-coup. Ces deux cités étant les points d'appui de d'Orléans, l'une pour soulever le Nord, et l'autre pour soulever le Midi, devoient subir les mêmes secousses. Si Lyon les éprouva quelquefois avant la capitale, ce fut parce que les factieux jugerent convenable de préluder, avec la nombreuse population de la seconde ville de France, aux commotions qu'ils vouloient donner à la premiere.

Dans l'une et dans l'autre, c'étoit en ces quartiers habités de préférence par la populace la plus séditieuse et la plus grossiere, que les clubistes alloient chercher les généraux qu'ils vouloient donner à la garde nationale. Le fauxbourg St.Antoine a fourni Santerre aux Parisiens, et celui de St.-Marceau a produit Henriot ce fut d'un quartier semblable, celui de la Grand' Côte, que le club central, devenu maître de tous les choix, tira le nommé Juillard, pour en faire un commandant général. C'étoit un pauvre ouvrier en soie, qui, sans être un méchant homme, avoit pour le mal, la flexibilité d'un ignorant sans caractere. Dépourvu de tout talent pour sa place, il n'y avoit d'autre vocation que d'avoir été soldat. Néanmoins il parut précieux aux clubistes, parce

« PrécédentContinuer »