Images de page
PDF
ePub

Roche: mais la relation que Seixas nous en a conservée n'en indique point la latitude; on sait seulement que pour venir de cette terre à l'isle Grande, que la Roche rencontra à 45 degrés, il avait fait route pendant vingt-quatre heures au nord-ouest, et qu'un vent forcé de la partie du sud l'avait fait_courir pendant trois jours dans le nord. Mais on ne peut douter que la première isle ou terre qu'il découvrit ne soit dans l'est de la terre des États; et cette même isle avait déja été retrouvée, en 1756, par M. Duclos Guyot, avant que le capitaine Cook l'eût reconnue en 1775, et en eût fixé la position.

[ocr errors]

M. Duclos Guyot, de Saint-Malo, commandait le vaisseau espagnol le Lion, et revenait de Lima. Il avait doublé le cap de Horn, était rentré dans l'Océan atlantique méridional, et se trouvait dans l'est de la terre des États. « Le 28 juin 1756 (c'est M. Duclos Guyot qui parle), sur les neuf heures du matin, << nous crûmes voir la terre devant nous, quoi«< que fort éloignée, paraissant comme des << nuages, et d'une hauteur extraordinaire : «< nous_faisions route pour lors au nord-nord«est. Le temps couvert ne nous permit pas « de nous en convaincre n'en soupçonnant << pas d'ailleurs de plus proche que les isles

[ocr errors]

Malouines, qui nous devaient rester dans le << moment, suivant notre estime, à 135 lieues << dans l'ouest-nord-ouest, et nous trouvant à << midi par les 55d 10' de latitude observée, et « 52d 10 de longitude estimée à l'occident du

<«< méridien de Paris, nous continuâmes notre «< route sans égard à la terre.

[ocr errors]

« Le 29, à midi, ayant eu connaissance «<d'une petite isle devant nous, nous avons « reviré de bord, et n'avons point trouvé de << fond avec une ligne de trois cents brasses. << A neuf heures, nous reconnûmes un con<< tinent d'environ vingt-cinq lieues de long «< du nord-est au sud-ouest, rempli de mon<«<tagnes escarpées, d'un aspect effroyable, et <«< d'une hauteur si extraordinaire, qu'à peine << pouvions-nous en voir les sommets, quoiqu'à plus de six lieues de distance : la quan<< tité de neige qui les couvrait, nous a empêchés d'observer si elles sont boisées. Les observations sur lesquelles nous pouvons mieux compter, et que nous ayons pu faire (étant pour lors à trois lieues de la petite << isle, qui se trouvait dans le moment à égale distance de la grande terre), est une anse « très-enfoncée dans ce continent, à environ «< huit lieues est et ouest de ladite iste : c'est <<< le seul endroit qui nous ait paru propre à «< être habité; nous pouvions en être à dix << ou onze lieues. Elle nous paraissait d'une grande étendue, tant en longueur qu'en lar« geur. Il y a à bâbord, à son entrée, dans << l'ouest-nord-ouest de nous, une pointe basse, qui est la seule que nous ayons pu remar«quer à son embouchure; elle nous paraissait « détachée de la grande terre; nous pensâmes « même que c'est une isle, ou que, si elle « est jointe, ce doit être un isthme.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

y

« Le 30, au point du jour, nous pouvions « être à dix lieues de cette nouvelle terre; << dans cette position, nous n'avons reconnu << aucun courant, et nous n'avons point trouvé «< de fond; nous avons toujours vu beaucoup << d'oiseaux et de loups marins.

[ocr errors]
[ocr errors]

«< A midi, la terre présentait le même as«pect, excepté les sommets de montagnes, qui étaient couverts de nuages : le calme et « le temps le plus favorable nous ont procuré « une hauteur certaine, et à midi nous avons << observé 54a 50' de latitude sud, et notre longitude estimée était de 51d 32' occidentale. «Le premier juillet, au point du jour, nous << estimant assez éloignés de terre, nous avons gouverné à l'est, pour observer si ladite << terre se prolongeait davantage dans cette partie. Sur les huit heures du matin, nous << avons vu sa pointe la plus est, au relève«ment du compas, au nord 5d est *, à la dis«tance d'environ douze lieues; à midi, con<< tinuant la même route, nous étions par 55d << 23′ de latitude estimée, et de longitude occi<< dentale 51 degrés.

[ocr errors]
[ocr errors]

« Le 2, vents de l'ouest-sud-ouest à l'ouest<< nord-ouest, petit frais, temps obscur, abon«dance de neige route à l'est-nord-est. Cher<< chant à découvrir la longueur de la terre de

* Le 28 juin, au soir, veille de la découverte, on observa la déclinaison de l'aiguille aimantée, de 13 degrés et demi nord-est ; et, le 4 juillet, elle était de 13 degrés.

ce côté, au point du jour, le calme profond << s'étant formé, nous nous sommes trouvés << environnés de glaces de différentes figures, << dont plusieurs ayant au moins trente-cinq « brasses d'élévation sur l'eau, et plus d'une << demi-lieue de longueur; nous avons remar«qué aussi qu'il y avait beaucoup de courans « et beaucoup plus d'oiseaux qu'à l'ordinaire, <<< mais particulièrement une grande quantité «de pigeons tout blancs comme ceux de la << côte des Patagons, et nous avons vu aussi beaucoup de baleines : à toutes ces remar«<ques, nous avons pensé que nous pouvions « être sur un banc. En conséquence, nous << avons sondé, sans trouver de fond; nous << étions pour lors hors de vue de la terre : la<< titude estimée 55d 28', longitude 49d 40. << occidentale. »

[ocr errors]

Depuis ce jour, M. Duclos Guyot n'a plus vu la nouvelle terre, qu'il nomma isle de Saint-Pierre.

A son atterrage sur l'isle de S. Jago, une de celles du cap Vert, il reconnut (ainsi qu'il l'avait jugé par les déclinaisons de l'aimant qu'il avait trouvées de 13d et 13 degrés, au lieu de 19, qui est celle qu'on doit avoir par la longitude à laquelle il s'estimait à la vue de l'isle Saint-Pierre) que les courans, après qu'il eut doublé le cap de Horn, l'avaient porté dans l'est, de 1od 56' par-delà son estime. Conséquemment (dit M. Duclos Guyot) on << peut fixer la position de la terre que nous « découvrîmes le 29 juin. En étant à dix lieues

[ocr errors]

« au sud, lorsque nous en fîmes la reconnais << sance la plus certaine (le 30), notre latitude << observée était de 54d 50', et notre longitude « estimée 51d 32' occidentale ». Si l'on retranche les rod 56' dont le vaisseau avait été porté dans l'est, il reste, pour la longitude de l'isle, 40d 36′ à l'occident de Paris, que M. Duclos Guyot réduit à 40d 30' pour la partie la plus à l'est qu'il ait vue; et il fixe la latitude de la partie la plus méridionale à 54d 20'.

Le capitaine Cook établit l'isle de SaintPierre (ou Georgia, comme il la nomme) entre 531 57′ et 54d 57' de latitude, et entre 40d 33' et 37d 54' de longitude occidentale dè Paris. (Second Voyage de Cook, tome II, page 218 de l'original.) On voit que la position que M. Duclos Guyot assignait à cette même terre n'est pas très-défectueuse, quoiqu'il fût dépourvu des moyens nécessaires pour en déterminer la longitude avec précision: son erreur n'est que de la longueur de l'isle, de l'est à l'ouest, et il n'y a aucun navigateur qui ne dût la rencontrer d'après la position qu'il lui donnait, sur-tout si on vient la chercher par le côté de l'ouest : l'erreur est d'environ trente lieues, dont il la portait trop à l'occident.

M. Duclos Guyot, en terminant ce qui concerne son isle Saint-Pierre, dit:

[ocr errors]

« Ce sont nos remarques les plus avérées; « et nous ne doutons point, quoique nous ne puissions l'assurer positivement, qu'il n'y «ait d'autres terres à l'est de celles que nous « avons vues : tout nous l'a démontré; goé

« PrécédentContinuer »