Images de page
PDF
ePub

générosité de quoi faire un sacrifice bien au-dessous de leurs désirs, mais bien au-dessus de leur modique traitement. L'on voit figurer sur cette liste honorable une portion respectable du clergé de Vaucluse, et de pieux laïques, moins recommandables encore par leur naissance et leur rang dans le monde, que par leurs vertus chrétiennes. Le 24 septembre étoit le jour anniversaire de la consécration de l'église, lorsqu'elle avoit été construite; c'est ce même jour que l'on a choisi pour la bénir après sa restauration. Dès la veille, les habitans de la commune de Saint-Didier, où se trouve située SainteGarde-des-Champs, se sont empressés d'annoncer par des feux, des fusées, le carillon des cloches et le bruit des boîtes, une solennité à laquelle ils prenoient beaucoup de part. Le matin, sur les dix heures, un clergé nombreux est parti de la maison, et s'est rendu processionnellement à la porte de l'église, où l'attendoit un concours considérable de fidèles attirés de tous les lieux circonvoisins. Là, M. l'abbé Collet, ancien chanoine de la métropole d'Avignon, et vicaire général du même diocèse, a procédé, suivant la rubrique, à la bénédiction, qui a été accompagnée d'une grand'-messe solennelle, chantée par M. l'abbé Michel de Beaulieu, ancien prévôt du chapitre de l'Isle, et vicaire général du diocèse. Après l'Evangile, M. l'abbé Jouvent, ancien chanoine de Carpentras, et curé de la même ville, a prononcé un discours, où, après avoir déploré d'affreuses profanations, il a su trouver dans les circonstances présentes des images plus consolantes, et l'espérance d'un avenir plus heureux.

WATERFORD (Irlande.) Le dimanche 31 août, le docteur Walsh, nouvel évêque de Waterford et Lismor, évêchés unis, a été sacré dans la grande chapelle catholique de cette ville. Beaucoup de catholiques et de protestans y assistoient, et la cérémonie s'est passée avec l'ordre et la dignité convenables. Le docteur Murphy, évêque de Corck, étoit l'évêque consécrateur, assisté du

docteur Sughrue, évêque d'Ardfert et du docteur Marum, évêque d'Ossory. Il y avoit de plus les évêques de Limmerick et de Killaloe, et plusieurs ecclésiastiques irlandois, tant du diocèse de Waterford que des diocèses voisins. On a fait une collecte, à laquelle le nouvel évêque a voulu contribuer, et qui sera partagée, suivant ses intentions, entre les établissemens de charité de Waterford. Le docteur. Walsh est un prêtre considéré. Il avbit été désigné par la plus grande partie du clergé du diocèse, et la congrégation de la Propagande l'a choisi, quoique les évêques de la province eussent indiqué un autre sujet. Les Irlandois en concluent que le saint Siége ne s'opposera point à leurs désirs d'adopter un mode de nomination des évêques, qui auroit lieu par les doyens et les chapitres.

NOUVELLES POLITIQUES.

PARIS. Le 13 novembre, la cour a pris le deuil pour an jour, pour l'anniversaire de la mort de la princesse de Savoie, Reine de France, et épouse de S. M. La messe, au Château, a été célébrée pour elle. L'ambassadeur de Sardaigne et plusieurs personnes de distinction y assistoient.

Monseigneur, duc d'Angoulême, est arrivé le 5 novembre à Bourbon-Vendée, et a été reçu avec des transports de joie dans ce pays plein de souvenirs. La population des environs. s'étoit réunie au chef-lieu. Le prince a accueilli tout le monde avec bonté, et a donné une somme de 500 fr. pour le besoin des pauvres.

Monseigneur, duc d'Angoulême, est arrivé, le 13 au soir, à Paris. S. A. R. est en bonne santé. Elle n'a point visité le département des Deux-Sèvres, comme elle se l'étoit proposé d'abord, et a fait assurer les habitans qu'elle auroit eu cependant le plus grand désir de les voir.

On assure qu'après l'adresse votée par chacune des chambres, il leur sera présenté deux projets de loi, l'un sur l'exécution du Concordat, l'autre sur la liberté de la presse. Il paroit que le premier sera présenté d'abord à la chambre des pairs, et le second à celle des députés.

Le conseil de cabinet, du 12, étoit composé, outre les ministres secrétaires d'Etat, de M. le chancelier, de M. le cardinal de la Luzerne, et de MM. Ferrand, Portalis, Beugnot et Camille-Jordan.

D'après une circulaire de M. le ministre de la guerre, les officiers qui ont accepté des fonctions civiles postérieurement à l'ordonnance du 7 mars 1817, sont considérés comme ayant renoncé à l'activité, et doivent être rayés du tableau des officiers à replacer, sans cependant perdre leur rang dans l'armée, ni leurs droits à des récompenses pour leurs services.

- La femme Marie Brindonneau, déjà reprise pour propos séditieux, s'étant rendue coupable du même délit, le lendemain de sa sortie de Sainte-Pélagie, a été condamnée à trois mois de détention et 50 fr. d'amende.

Plusieurs personnes ont été admises à voir la statue de Henri IV, dans les ateliers du faubourg du Roule. La ciselure du buste est terminée; on s'occupe de celle du cheval, et on espère qu'elle pourra être terminée pour le mois de mai prochain.

-Deux boulangers de Strasbourg, Ostermann et Murr, ont été condamnés par le tribunal de cette ville, à deux, mois de prison et 1000 fr. d'amende pour chacun d'eux, pour manœuvre tendant à faire monter le prix des grains au marché.

— M. le général Corsin, qui commandoit le département de Vaucluse, est allé à Marseille pour prendre le commandement de la huitième, division militaire en l'absence de M. le baron de Damas.

Le mariage de la princesse Marie-Anne-Caroline, nièce du roi de Saxe, avec le grand-duc héréditaire de Toscane, a été célébré, le 28 octobre, à Dresde. C'est M. l'évêque d'Argos, confesseur du roi, qui a fait la cérémonie. La princesse s'est mise en route pour Florence.

-On a pris le deuil, en Angleterre, pour la mort de la princesse Charlotte.

CHAMBRE DES PAIRS.

Le 11 novembre, M. le président a rendu compte à la chambre de l'accueil fait par S. M. à la députation chargée de porter à sa connoissance la nomination du bureau. Il a mis

ensuite sous les yeux de l'assemblée les excuses de plusieurs pairs, qui, pour des raisons de santé, n'ont pu se rendre à l'ouverture de la session. Ce sont MM. le duc de Noailles, le maréchal duc de Valmy, le prince de Beauffremont, le marquis d'Albertas et le comte de Vaubois. M. le comte de Canclaux a payé un tribut d'éloges à M. d'Aboville, décédé dernièrement, et M. le duc de Choiseul à M. le comte de Choiseul-Gouffier. Le rapport de la commission nommée dans la dernière séance, on a procédé à la formation des six bureaux. Les présidens sont, dans l'ordre des bureaux, MM. le maréchal Pérignon, Garnier, le marquis d'Aguesseau, le duc de Bellune, le marquis de Marbois et le duc d'Havré. Les viceprésidens, MM. le cardinal de la Luzerne, l'ancien évêque de Châlons, le marquis de Vioménil, le duc de Saint-Aignan, le maréchal duc de Feltre et le duc de la Vauguyon. Les secrétaires, MM. Desèze, le marquis de Grave, le chevalier de: Mun, le duc de Mortemart, le comte Boissy-d'Anglas et le vicomte de Châteaubriand. Les vice - secrétaires, MM. Compans, le marquis de Rouge, de Lauriston, le duc de Massa, le. vicomte Dambray et le comte de Brigode. Les membres du comité des pétitions, sont pour les six bureaux, MM. de Pastoret, de Malleville, le vicomte de Lamoignon, le duc de la Force, le comte Cornet et le vicomte de Montmorency.

Le 13, M. le duc de Polignac a présenté une requête tendant à établir son droit d'hérédité à la pairie. Une commission a déclaré ses titres valables, et il sera procédé à l'information prescrite. M. le vicomte de Montmorency a payé un tribut de regrets à la mémoire de M. le duc de Laval, son oncle, mort depuis la dernière session. La commission nommée le 8 a présenté, par l'organe de son rapporteur, M. le marquis de Fontanes, un projet d'adresse au Roi, qui a été adopté, et qui sera, si S. M. le permet, présenté par une grande députation. Vingt membres sont désignés par le sort pour composer la députation. On reçoit un message de la chambre des dépupour annoncer son organisation définitive.

tés

CHAMBRE DES DÉPUTÉS.

Le 11 novembre, la chambre a repris le scrutin pour la désignation des candidats à la présidence. M. Royer-Collard a en

87 voix, M. Roy 81, M. de Villèle 73, M. Camille-Jordan 66,
M. de Bonald 59, M. Corbières 54, M. Beugnot 63, M. de
Trinquelague 49, etc. Aucun n'ayant eu la majorité absolue,
on procede à un scrutin de ballotage entre ces huit. Le nombre
des votans étoit de 181; M. Royer-Collard a eu 116 voix,
M. Camille-Jordan 115, M. Beugnot 114, et M. Roy 113.
Comme ils avoient la majorité, ils ont été proclamés candidats
pour la présidence avec M. de Serre, et le bureau provisoire
a été chargé d'en porter la liste au Roi.

Le 12, on a fait un nouveau scrutin pour la nomination des
quatre vice-présidens. Il y avoit 173 votans; la majorité abso-
fue étoit de 87: les suffrages se sont trouvés partagés entre
MM. Faget de Baure, le prince de Broglie, Bellart, Courvoi-
sier, de Villèle, Corbieres, Trinquelague, Bonald, etc., sans
qu'aucun eût la majorité. Au deuxième scrutin, M. Faget de
Baure a eu 114 voix, M. Courvoisier 98, M. Bellart 91, M. le
prince de Broglie 91; ils ont été proclamés vice-présidens.
Ceux qui ont obtenus le plus de voix après, sont MM. de Vil-
lèle 75, de Bonald 56, Trinquelague 54, et Ravez 52. On pro-
cède à un nouveau scrutin pour la nomination des secrétaires.
M. Boin a eu 102 voix, c'est-à-dire, plus que la majorité. Il a
été proclamé secrétaire. Après lui, M. Hautefeuille a eu 80
voix, M. Froc de la Boulaye 79, M. Cardonnel 53, M. Mac-
earthy 50, M. Piet 50, M. de la Bourdonnaye 49, etc. L'autre
scrutin est remis au lendemain.

Le 13, on a continué les scrutins pour le choix des secrétai-
res. Au premier scrutin, M. Froc de la Boulaye et M. d'Haute-
feuille ont eu seuls la majorité. Il a fallu procéder à un autre
scrutin, qui a donné la majorité à M. Bourdeau. Ces trois dé-
putés sont proclamés secrétaires, avec M. Bouin, nommé lat
veille. M. Corbières, qui n'étoit point à la séance royale, est
admis, et prête son serment. Un message de S. M. annonce
qu'elle a nommé M. de Serre, président de la chambre. M. de
Serre entre sur-le-champ en fonctions, et remercie l'assemblée
de la confiance qu'elle lui a témoignée. La chambre étant cons-
tituée, M. le président propose de se retirer dans les bureaux
pour nommer les neuf commissaires qui seront chargés de la
rédaction du projet d'adresse au Roi, et les membres des
commissions de pétitions et de comptabilité, Les commissaires
pour l'adresse sont : MM. Corbières, de Saint-Cricq, Royer➡

« PrécédentContinuer »